Les stagiaires du CFM ont deux semaines pour terminer les travaux pratiques.

 Chaque stagiaire est appelé à réaliser un reportage selon son domaine.8 stagiaires sont de la radio, sept de la presse  et 4 sont de la télévision. Après une longue conférence de rédaction pour choisir les sujets, il a été convenu d’amener le produit fini sur un CD . Le dealine a été fixé au vendredi 5 octobre 2012. Ceux de la télévision ont indiqué qu’il leur est quasi impossible d’obtenir des caméras professionnelles pour ce travail de terrain. Le CFM en collaboration  avec l’IPP a  accepté de louer deux caméra professionnelles  au Centre de Ressources Audiovisuelles Numériques CERA. Le CFM a fourni aux stagiaires des moyens matériels et financiers pour réaliser ces reportages.

 

 

Les sujets retenus pour les 19 journalistes, leurs photos.

D’abord le délégué de la 3ème promotion CFM

 

1) Raymond NZIMANA                                                                  

Sujet : Expropriation et spoliation des habitants de Mbuga (Rumonge) pour la construction d’un stade.

Zone de reportage : Rumonge – Bururi

Personnes ressources : Administration, victimes, des juristes, les victimes des cas similaires, ceux qui ont construits le stade, que dit la loi ?

 

2)     François CIZA

Photo CFM, en plein examen

Sujet : Trophée du Président de la République du Burundi et perspectives des élections de 2015 .

Zone de reportage : Bujumbura

Personnes ressources : Administration, société civile (personne neutre), le parti au pouvoir, les Directeurs des écoles, les élèves.

 

 

 

3)     Dismas NTAHOMVUKIYE

Photo CFM Burundi

Sujet : La gratuité de l’enseignement à l’école primaire au-delà du discours politique.

Zone de reportage : Gitega

Personnes ressources : Parents, Directeurs d’écoles, enseignants, Comités de Gestion d’Ecole, expert en éducation et en politique.

 

 

 

 

4)     Clarine NKURUNZIZA

Photo CFM

Sujet : L’apprentissage de la première promotion des malvoyants au Lycée de Notre Dame de Gitega.

Zone de reportage : Bujumbura-Gitega

Personnes ressources :Directeur du Lycée, les malvoyants, les autres élèves, les professeurs, les encadreurs, le Ministère de l’Education, les expert en enseignement, les responsables de centre d’accueil des malvoyants, les parents, les voisins, spécialistes SEBEREGE, Daniel NTIRANDEKURA.

 

 

 

5)     Jean-Bosco KABURA

Photo CFM

Sujet : Le lac Tanganyika et la déperdition scolaire : cas de Rumonge.

Zone de reportage : Rumonge

Personnes ressources : Parents, les statistiques, les enfants, les directeurs d’écoles, les sociologues.

 

 

 

 

 

6)     Dieudonné HAKIZIMANA

Photo CFM

Sujet : Quel est l’impact de l’automédication sur la santé ?

Zone de reportage : Bujumbura

Personnes ressources : Minisanté, Médecins, l’ordre des pharmaciens, les consommateurs, les patients.

 

 

 

 

 

7)     Jean-Bosco NDARURINZE

Photo CFM

Sujet : Des équipements médicaux spécialisés dans les hôpitaux de Kirundo, quel intérêt pour le public ?

Zone de reportage : Kirundo-Ngozi

Personnes ressources : Médecins Directeurs d’hôpitaux de la région, Minisanté, Médecin provincial, patients, victimes des cas de non-assistance, lieux de transfert.

 

 

 

8)     Espérance NDAYIKENGURUTSE

Photo CFM

Sujet : Disparité entre des effectifs des Lycées publics et collèges communaux dans les classes de 7ème : Cas de la Mairie de Bujumbura.

Zone de reportage : Bujumbura

Personnes ressources : Directeurs des écoles, les professeurs, les élèves, parents, Président de la commission d’orientations, expert pédagogues.

 

 

 

9)     Evelyne KANEZA

Photo CFM

Sujet : La prise en charge médicale des malades mentaux au CNPK.

Zone de reportage : Bujumbura – Gitega

Personnes ressources : les visiteurs, les sentinelles des lieux, le Directeur, les surveillants, le Ministère de la Solidarité Nationale, Minisanté, les familles des malades.

 

 

 

 

10)Révérien BAZIKAMWEPhoto CFM

Sujet : Passage du CDS Kiganda à un hôpital : quelles exigences ? Cas de l’hôpital Kiganda 

Zone de reportage : Bujumbura-Muramvya-Kiganda

Personnes ressources : Médecin Directeur, Médecin chef de District sanitaire, Minisanté, patients, Administration.

 

 

 

 

11)Lyse GAHIMBARE

Photo CFM

Sujet : La dette du Gouvernement envers les hôpitaux : impact sur  les prestations : cas du CHUK

Zone de reportage : Bujumbura

Personnes ressources : Minisanté, Ministère des Finances, médecin directeur des l’hôpital, le personnel soignant, les syndicats, les patients.

 

 

 

 

12)Jonas MASHURUSHURU

Sujet: La sécurité des sites miniers de KABARORE.

Photo CFM

Zone de reportage : Kayanza

Personnes ressources : les juristes, les patrons des sociétés minières, les mineurs, les habitants environnant, l’administration, les responsables de l’environnement.

 

 

 

 

13)Aline NIRERE

Photo CFM

Sujet : La césarienne : commerce ou nécessité ?

Zone de reportage : Bujumbura

Personnes ressources : les femmes enceintes, les médecins, comparaison des prix, statistiques des accouchements, quelques cas qui ont subis une césarienne, les experts en médecine.

 

 

 

14)Prosper HAKIZIMANA

Sujet : Les commerçants moyens face à la privatisation du marché de Ngozi.

Zone de reportage : Ngozi

Personnes ressources : Les juristes, l’Association des Commerçants de Ngozi, la population, l’Administration, le Minicommerce.

 

 

 

15)Nadine MUHIMBARE

Photo CFM Burundi

 

Sujet : La circoncision et  prévention du VIH/SIDA.

Zone de reportage : Bujumbura

Personnes ressources : le CNLS, le Minisanté, la population, les experts en médecine, SWAA BURUNDI, les statistiques, les rapports de l’ONUSIDA.

 

 

 

 

16)Axella HORAHO 

Photo CFM

Sujet : L’anglais : outil d’intégration dans l’EAC.

Zone de reportage : Bujumbura

Personnes ressources : William’s Academy, MEAC, commerçants, étudiants, élèves, Administration, différents ministère.

 

 

 

17)Anicet NYAMWERU

Photo CFM

Sujet : La problématique de la Carte d’Assistance Médicale  dans la ville de Bujumbura

Zone de reportage : Bujumbura

Personnes ressources : Minisanté, la population, les médecins, Ministère de finances, les rapports et les statistiques.

 

 

 

 

18)Yann SANTANNA

Photo CFM

Sujet : La problématique de l’applicabilité de la loi sur les droits d’auteurs : cas des musiciens.

Zone de reportage : Bujumbura-Gitega

Personnes ressources : Artistes, le Ministère de la Culture, les tenants des studio d’enregistrement, les juristes, la population.

 

 

 

 

19)Prime MUGABONIHERA

Photo CFM

Sujet : L’énergie solaire comme palliatif à l’insuffisance du courant hydro-électrique à Bujumbura

Lieu : Bujumbura-Kayanza

Personnes ressources : Directeurs généraux de la REGIDESO, la société JICA, Ministère de l’Energie et mines, Directeur du CHUK, la population.

Publicités
Publié dans CFM

Première évaluation des activités du CFM

A la veille de la fin de la première session de formation du CFM, les représentants de l’Union européenne, de l’OSCAR, du ministère de  la communication, de l’IPP et du PACAM se sont retrouvés dans les enceintes du CFM pour évaluer le pas franchi depuis le démarrage effectif des activités au mois de mai 2012.

Première séance d’évaluation du CFM

S’agissant du travail déjà effectué, tous les modules de formations des cours généraux, cours  de journalisme  et des cours à options sont terminés. Ils ont été dispensés par des formateurs nationaux et internationaux de renom international. Il ne reste que des travaux pratiques  qui vont compléter l’évaluation des journalistes stagiaires. L’heure est à l’organisation de la session suivante qui va démarrer au plus tard au mois d’octobre. Les participants ont posé plusieurs questions en rapport avec la pérennisation du centre une fois  que les bailleurs se retirent. L’Assistant du Ministre de  la Communication Evode Ndayizigiye a de son côté remercié  l’IPP de l’avoir convié à cette réunion. Il a émis un souhait que la Maison de la Presse puisse informer le ministère de ses activités. Le Directeur de la Maison de la Presse du Burundi  Nestor Ntiranibagira a pris note de cette requête et du Ministère. «  Nous allons vous informer régulièrement et même vous transmettre des rapports  d’activités » a répondu  le Directeur de la Maison de la Presse du Burundi.

Journées portes ouvertes du ministère de la Communication

Une forte délégation du Ministère de la Communication était en visite à la Maison de  la Presse du Burundi ce jeudi  19 septembre 2012.

Maison de la Presse du Burundi

Cette délégation du Ministère à la tête de laquelle l’Assistant du Ministre  Evode Ndayizigiye est arrivée à 14h30.Tout le staff de la Maison de la Presse était présent.  Le Directeur de la Maison de la Presse Nestor Ntiranyibagira a  présenté à la délégation les différents services qu’offre  sa  maison.

L’Assistant du Ministre de la Communication s’est étonné : «  Au Ministère, on ne sait pas ce que vous fêtes. Ici, nous ne sommes pas vraiment informés de vos activités alors que vous avez des services très variés. Nous avons besoin de savoir tout ce qui s’y déroule, cela peut  aussi nous inspirer», a expliqué  Evode Ndayizigiye. Il a précisé qu’il ne s’agit nullement pas de contrôler  la Maison de la Presse. Madame Denise Mugugu , Présidente de  la Maison de la Presse de son côté a indiqué qu’elle  n’a rien à cacher. Le Directeur  Nestor Ntiranyibagira a promis à l’Assistant du Ministre d’informer régulièrement le Ministère.

Evode Ndayizigiye(costume noire),assistant du ministre d la Communication en visite au CFM

L’Assistant du Ministre de la Communication a ensuite fait le tour des services abrités par  la Maison de la Presse. Il s’agit du Centre de Formation des Médias (CFM), le siège Syfia Grands Lacs, l’Organisation des Médias de l’Afrique Centrale (OMAC), Centre de Ressources Audiovisuelles Numériques (CERA) et l’Association burundaise des Radiodiffuseurs (ABR).

Publié dans CFM

LE FOOT ATTIRE AUSSI LES FEMMES

 

Jacqueline Ndimurukundo, arbitre international

Trois formations en presse écrite, TV et radio ses sont déroulées en même temps  du 27 au 31 août 2012 au CFM. Voici le premier article d’une série de travaux réalisés par des journalistes en formation au CFM. Bientôt 4 autres articles seront mis en ligne sur votre blog.

 

Jacqueline Ndimurukundo, arbitre burundaise de niveau International.

(Photo Dismas Ntahomvukiye)

LE FOOT ATTIRE AUSSI LES FEMMES

Doucement, mais sûrement, le football intéresse de plus en plus les femmes au Burundi. Grâce à ce sport, les passionnées poursuivent plus facilement leurs activités, aident leurs familles et apprennent discipline, patience et le « fair-play ».  

Au Burundi, d’une année à l’autre, le nombre de joueuses, d’entraîneurs et d’arbitres féminins augmente. Présent dans le pays depuis 2009, le football féminin a aujourd’hui son championnat national avec 16 équipes, dont sept évoluent dans les campagnes. Le nombre de licenciées s’élève à 480.

Les amoureuses du ballon rond ne manquent pas de détermination. Jacqueline Ndimurukundo, directrice du Collège communal de Bwiza est arbitre de niveau international. Elle est sportive de formation, lauréate de l’Institut d’éducation physique et sportive (IEPS) de l’Université du Burundi, et arbitre depuis fin 2003. Elle se réjouit du travail déjà accompli. Elle arbitre aussi bien les matches d’hommes que ceux des femmes.

Jacqueline aime le football depuis son plus jeune âge. Face au public en général et aux joueurs en particulier, elle affirme être respectée. Pour elle, le football féminin au Burundi est une évidence. « Les filles ont les talents qu’il faut, ce qui manque c’est la motivation ». Jacqueline Ndimurukundo affirme que le football possède plusieurs avantages. En plus de l’entretien de la santé, il représente un coup de pouce pour les joueuses. Quand elle arbitre un match, Jacqueline reçoit une prime qui lui permet de compléter son salaire. « Le football est une  occasion de se rencontrer, on y apprend la tolérance, le respect. Les joueuses se considèrent comme des sœurs »,dit-elle.

 

Daniella Nibimenya (19 ans), évolue dans l’équipe la Colombe. Elle a commencé à jouer au foot de la rue à l’âge de six ans. A l’école primaire Michel Archange, elle faisait partie de l’équipe féminine. Elle trouve normal que les filles jouent au football comme leurs frères. Son équipe contribue pour le minerval, l’équipement, les soins de santé. Pour elle, l’équipe la Colombe est sa deuxième famille. En plus de ces contributions matérielles, Daniella révèle qu’à travers le foot, elle a appris le respect, la tolérance le fair-play. Elle termine en souhaitant que le football féminin soit soutenu. Elle propose la création d’une académie de football féminin qui encadrerait les filles dès le plus jeune âge.

 

Marie Goreth Nijimbere (22 ans), vient de terminer les humanités générales au Lycée Makamba. Dans son enfance, elle jouait au foot avec les garçons. Quand elle a commencé l’école primaire, elle a cessé de pratiquer ce jeu. Elle a renoué avec le football lorsque le Préfet des études de son école a mis en place une équipe féminine de football. Au début des entraînements, elle ne croyait pas qu’elle allait devenir une joueuse de l’Equipe championne nationale, celle de Kerebuka F.C. Le minerval,  les cahiers et les soins de santé sont pris en charge par le Président de l’équipe. Goreth se réjouit de cette contribution parce que ses parents n’ont pas de soucis pour sa scolarisation.

Aude Cybelle Dushimirimana une jeune joueuse âgée de seize ans évolue au F.C. Kerebuka. Elle a été influencée par son frère qui joue au Carama White Star. Elle possède une licence et a déjà participé à deux championnats. Pour elle le football est une occasion de faire beaucoup de connaissances. Elle aussi bénéficie des mêmes avantages que sa coéquipière Goreth.

Laisser de mauvaises mentalités sur le football

Emmerance Girukwishaka, capitaine de l’équipe de l’Ecole technique de commerce (Ecotec), raconte que certains de ses amis ont tenté de la décourager prétextant que les footballeuses sont des « délinquantes » ou des « filles faciles aux mœurs légères ». Mais Emmerance affirme que ce n’est pas vrai car le football lui a apporté la discipline. Elle appelle les filles à laisser les mauvaises mentalités et à pratiquer le foot comme les hommes. Quant aux hommes, ils s’accommodent bien du football féminin.

Les passionnées du ballon rond veulent aller plus loin : « Je souhaite former une équipe afin de promouvoir le foot féminin dès l’enfance», déclare la jeune Aude Dushimirimana. Elle ajoute que si elle ne trouve pas les moyens pour réaliser son rêve, elle deviendra une supportrice des équipes féminines.

Marie Goreth, quant à elle, veut suivre les cours à la faculté de sport à l’Université pour devenir arbitre ou entraîneur. Pour Jeanine Kamariza Marango, Présidente de la Commission nationale du football féminin, le football est l’un des sports qui éduque les enfants et leur apprend patience et fair-play. Jeanine demande donc aux parents encore réticents de laisser leurs filles pratiquer le foot et aller eux-mêmes au stade les encourager, car elles jouent bien et font preuve de détermination.

 

Dieudonné HAKIZIMANA et Dismas NTAHOMVUKIYE

 

 

Dieudonné HAKIZIMANA et Dismas NTAHOMVUKIYE

 Aude Cybelle DUSHIMIRIMANA. (Photo Dismas Ntahomvukiye)

 

A.C. Dushimirimana

 

 

 

 

 

 

En rouge les footballeuses rwandaises, en bleu les Burundaises lors d’un match qui s’est tenu mardi 28 août à Bujumbura. (Photo Dismas Ntahomvukiye, stagiaire au CFM)

 

Photo dismas Ntahomvukiye, stagiaire au CFM

 

 

  Marie Goreth NIJIMBERE. (Photo Dismas)