L’étude de pérennisation du CFM débute

Une équipe de trois consultants est à pied d’œuvre pour une étude de pérennisation du CFM. L’équipe des consultants que dirige Michel Leroy a rencontré divers responsables des ministères de l’enseignement supérieur, de communication, des journalistes surtout formés au CFM. Cette équipe a étendu ses rencontres aux différents responsables des médias pour évaluer la place du CFM dans la formation des journalistes. Lors d’un échange entre consultants et responsables des médias publics et privés, il a été souligné que la formation au CFM est un passage obligé pour tout journaliste qui veut se perfectionner. « L’impact est là ! » dit Nestor Bankumukuzi, Directeur de la télévision burundaise. Il ajoute cependant que les candidats formés au CFM demeurent peu représentatifs par rapport aux besoins globaux en termes de formation. Le directeur général de radio Télévision Rema FM précise que son médium a beaucoup bénéficié de l’offre formation des techniciens au CFM. Jean Claude Nkurunziza soulève la question de la formation technique appropriée car bientôt c’est le passage de l’analogique au numérique. Parlant toujours de l’impact des formations du CFM, le directeur de Bonesha FM Patrick Nduwimana a rappelé que l’amélioration du travail des journalistes est net en témoignent certaines prestations lors de la cérémonie de la remise des certificats aux lauréats de deux premières promotions du CFM en février dernier.
Depuis le mois de mai 2012, le CFM a formé 60 journalistes et 60 techniciens. Bientôt, le CFM abritera la formation de 10 managers des médias burundais.

Publicités
Publié dans CFM