le CFM se prépare à une formation sur le management des médias.

Dix responsables des médias seront bientôt en formation sur le management de leurs entreprises. Les conclusions d’une récente étude démontrent que des services de marketting de plusieurs médias au Burundi n’existent pas . la formation en salle prendra deux jours et se prolongera dans les médias et pourra s’étendre dans plusieurs services.

Les médias retenus sont Isanganiro, Radio Publique Africaine, Rema FM, ila voie de la femme et le groupe de presse Iwacu. chaque média désignera deux responsables à former.

Publicités
Publié dans CFM

L’étude de pérennisation du CFM débute

Une équipe de trois consultants est à pied d’œuvre pour une étude de pérennisation du CFM. L’équipe des consultants que dirige Michel Leroy a rencontré divers responsables des ministères de l’enseignement supérieur, de communication, des journalistes surtout formés au CFM. Cette équipe a étendu ses rencontres aux différents responsables des médias pour évaluer la place du CFM dans la formation des journalistes. Lors d’un échange entre consultants et responsables des médias publics et privés, il a été souligné que la formation au CFM est un passage obligé pour tout journaliste qui veut se perfectionner. « L’impact est là ! » dit Nestor Bankumukuzi, Directeur de la télévision burundaise. Il ajoute cependant que les candidats formés au CFM demeurent peu représentatifs par rapport aux besoins globaux en termes de formation. Le directeur général de radio Télévision Rema FM précise que son médium a beaucoup bénéficié de l’offre formation des techniciens au CFM. Jean Claude Nkurunziza soulève la question de la formation technique appropriée car bientôt c’est le passage de l’analogique au numérique. Parlant toujours de l’impact des formations du CFM, le directeur de Bonesha FM Patrick Nduwimana a rappelé que l’amélioration du travail des journalistes est net en témoignent certaines prestations lors de la cérémonie de la remise des certificats aux lauréats de deux premières promotions du CFM en février dernier.
Depuis le mois de mai 2012, le CFM a formé 60 journalistes et 60 techniciens. Bientôt, le CFM abritera la formation de 10 managers des médias burundais.

Publié dans CFM

Une formation sur l’expression écrite et orale en journalisme au CFM.

14 journalistes de la presse écrite et audiovisuels se sont retrouvés du 8 au 19 juillet respectivement dans les locaux du centre de l’enseignement des langues du Burundi CELAB et du centre de formation des médias CFM. D’abord la première semaine a été consacrée à la critique constructive de quelques productions des journalistes. Raymon KIMANUKA et Gervais HABONIMANA  formateurs du CELAB  ont axé leurs interventions sur les expressions écrites et orales. Ils se sont basés sur des productions déjà diffusées soit sur les radios, soit publiées dans des journaux de la place. La dernière semaine dédiée à la pratique. Les 14 journalistes dont quatre correspondants basés à l’intérieur du pays ont eu la chance d’être formés par le directeur de la prestigieuse école de journalisme de Lille en France. Ils ont passé en revue les règles de bases du journalisme. Des séances d’écoute critique des éléments sonores , de rédaction d’un reportage sur terrain , de rédaction d’une nouvelle à partir d’une dépêche d’agence ont ponctué cette partie pratique .Chaque journaliste a produit un article que Pierre SAVARY , formateur, a eu le soin de corriger. Tous les articles produits dans ce cadre seront bientôt postés sur blog du CFM. la formation était conjointement organisée par le CFM, l’Institut français de Bujumbura et le CELAB

Publié dans CFM

Le CFM organise des formations sur le montage vidéo et la sonorisation.

Une quinzaine de techniciens radios et TV sont en formation au CFM à Bujumbura. Les responsables techniques des médias avaient demandé au CFM d’organiser une   formation sur deux domaines précis. Il s’agit du montage vidéo et la sonorisation. Le montage vidéo est aussi destiné aux journalistes TV. Cette formation leur permet d’être autonome, c’est-à-dire prendre l’image et faire le montage directement. Selon Lin BIrirmana de la Télévisons burundaise, un des participants, les journalistes doivent attendre la disponibilité des monteurs alors qu’ils sont rentrés très tôt de reportage. Selon lui, pour être rapide et efficace, tout journaliste doit être capable de monter ses propres éléments de reportage. Les présentateurs auront à temps les éléments du journal et seront plus à l’aise. La formation va durer 5 jours.

Publié dans CFM

Le CFM organise la formation sur le montage Vidéo et la sonorisation

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

Une quinzaine de techniciens radios et TV sont en formation au CFM à Bujumbura. Les responsables techniques des médias avaient demandé au CFM d’organiser une    formation sur deux domaines précis. Il s’agit du montage vidéo et la sonorisation.  Le montage vidéo  est aussi destiné » aux journalistes TV. Cette formation leur permet d’être autonome, c’est-à-dire prendre l’image et faire le montage directement. Selon Lin BIrirmana de la Télévisons burundaise, les journalistes doivent attendre la disponibilité des monteurs et  alors qu’ils sont rentrés très tôt de reportage. Selon Lin Bigirimana journaliste présentateur en langue nationale, pour être rapide et efficace, tout journaliste doit être capable de monter ses propres éléments de reportage. Les présentateurs auront à temps les éléments du journal et seront plus à l’aise. La formation va durer 5 jours.

 

Publié dans CFM

L’ambassadeur du Burundi au Caire visite le CFM.

MOSSI  Sélémani est spécialement venu pour remercier le personnel du CFM

Mossi Selemani Ambassadeur du Burundi en Egypte et Nelly Bazikamwe, lauréate de l'Université Senghor d'Alexandrie au miliu du personnel CFM

Mossi Selemani Ambassadeur du Burundi en Egypte et Nelly Bazikamwe, lauréate de l’Université Senghor d’Alexandrie au milieu du personnel CFM.

qui s’est investi  pour organiser et superviser le concours d’entrée à l’Université Senghor d’Alexandrie en Egypte. «  Vous avez rendu un grand service à la nation. J’en ai même parlé au chef de l’Etat »  a précisé l’Ambassadeur Selemani Mossi. Il demande au CFM  de rester disponible , c’est un début de collaboration entre votre Centre et l’Université Senghor  a t- il ajouté. Plus de 30 jeunes burundais avaient été sélectionnés par cette Université et devraient passer un examen écrit. L’épreuve a eu lieu au mois de mars 2013 dans les locaux du CFM.   Dans le cadre d’un nouveau recrutement d’étudiants, l’Université Senghor organise un examen écrit dans une vingtaine de pays africains.  Jeanne Azer Bestavros  Directeur de Cabinet du Recteur et du Président de cette Université vient encore une fois de solliciter l’appui du CFM. Cet examen est prévu le 11 juin de 15h à 17h. Le CFM  dit oui.

 

 

Publié dans CFM

Le CFM organise bientôt la formation des managers des médias burundais.

responsables des médias burundais à MuramvyaDu 16 au 17 mai, la Maison de la Presse du Burundi en collaboration avec le CFM a organisé un atelier  collectif de ressourcement et d’échange sur les obstacles à l’émergence de véritables entreprises de presse au Burundi. Une trentaine de responsables de médias audiovisuels  et de la presse écrite ont répondu présents à cette rencontre.

Les échanges se sont appuyés sur une étude supervisée par la Maison de la Presse  établissant l’état des lieux du paysage médiatique burundais. Au cours de l’atelier, les participants ont dressé l’état des lieux des médias Burundais en inventoriant les problèmes qui empêchent à ces derniers de pouvoir se constituer en de véritables entreprises de presse. La plupart des responsables des médias ont fait savoir qu’il serait souhaitable de se regrouper ensemble pour être beaucoup plus efficaces et surtout mettre ensemble le peu de moyens dont disposent les médis indépendants.

A cette occasion, il a été porté à la connaissance des participants un programme de renforcement de capacité de 10 organes de presse qui vont être sélectionnés sur base de projets innovants et réalisables. Vous trouverez sur le même blog l’appel à manifestations d’intérêts pour cet appui que propose le CFM aux responsables de médias.

Publié dans CFM